La teneur en caféine

Imprimer PDF

La teneur en caféine d'une tasse de café peut varier de façon considérable selon l'origine et la composition du mélange, la méthode de préparation et la force de la boisson préparée. Le café instantané ou soluble contient généralement moins de caféine que le café torréfié moulu mais il peut être consommé en plus grandes quantités. Les Robusta ont une teneur en caféine deux fois supérieure à celle des Arabicas sans pour cela nuire à leur consommation.

Sondage des consommateurs

Un sondage intéressant sur la teneur en caféine d'une tasse de café a été effectué au Canada (Stavric et collaborateurs, référence ci-dessous). Que le café soit préparé à la maison, dans des débits de boisson commerciaux ou au travail par les employés eux-mêmes, la teneur moyenne en caféine était d'environ 80 mg par tasse (environ 350 mcg par ml). La teneur moyenne du café torréfié moulu (café filtre et percolateur) était inférieure à 85 mg et celle du café instantané de 71 mg. Toutefois, la fourchette des mesures recueillies était si large que, pour la plupart des personnes, il serait inexact de retenir ces chiffres pour calculer la quantité exacte de caféine consommée par jour. La taille de la tasse variait de 25 ml (café turc) à 330 ml au foyer et de 130 ml à 280 ml en dehors du foyer.

CAFÉ DÉCAFÉINÉ

Quelle que soit la méthode de décaféination employée, le café vert décaféiné doit contenir moins de 0,1 % de caféine (sur poids sec) pour être conforme au règlement de l'Union européenne, ce qui correspond à environ 3mg de caféine par tasse de café décaféiné. La teneur en caféine des cafés décaféinés en France est largement inférieure à la réglementation.

AUTRES BOISSONS

A poids égal, le thé contient plus de caféine que le café mais, d'une manière générale, on en utilise moins pour préparer une tasse de thé. Dans l'étude canadienne susmentionnée, le type de thé et le temps d'infusion avaient une incidence sur la concentration en caféine des échantillons préparés en laboratoire :

(moyenne, mcg par ml) 2 minutes 5 minutes
Thé en sachet 238 402
Thé en vrac 189 295

La teneur moyenne en caféine des échantillons de thé préparés au foyer était moindre (159 mcg par ml) mais variait plus fortement.
La teneur en caféine d'une tasse de thé est généralement inférieure à 60 mg mais une tasse de thé fort peut contenir plus de caféine qu'une tasse de café léger ou normal.
Le cacao et les boissons chocolatées contiennent 4-5mg de caféine par tasse, le chocolat noir et le chocolat à cuire de 0,7 à 0,9mg par gramme. De nombreux sodas, y compris les colas et les boissons énergisantes, contiennent de la caféine ; cette dernière est non seulement présente dans la noix de cola mais elle est souvent ajoutée comme substance aromatique. Un verre de 375 ml peut contenir 30-60mg de caféine. Les principales marques de cola commercialisées au Royaume-Uni contiennent environ 120mg de caféine par litre.

MÉDICAMENTS

La caféine est présente dans de nombreux médicaments délivrés sur ordonnance ou vendus sans ordonnance, notamment contre la migraine, la douleur, les rhumes, l'asthme et la rétention d'eau ou pour réduire l'appétit, rester éveillé. La teneur en caféine de ces médicaments varie de 7mg à 200mg par comprimé.

CONSOMMATION DE CAFÉINE

La consommation de caféine est généralement inférieure à 300mg par jour, soit :

  • 3-4 tasses de café torréfié moulu
  • 5 tasses de café instantané
  • 5 tasses de thé
  • 6 canettes de cola ou 10 comprimés de certains antalgiques

On dit que les Britanniques consomment en moyenne plus de caféine que les Américains mais aucune étude à grande échelle ne confirme cette observation. Les neuf sujets normaux recrutés par le docteur M.S. Bruce et ses collaborateurs, consommateurs habituels de caféine, pour une étude à Londres (référence ci-dessous) consommaient en moyenne 428mg de caféine par jour (fourchette de 230mg à 670mg). La consommation de caféine peut être classée comme suit :

  • Faible consommation : moins de 200mg par jour
  • Consommation modérée : 200-400mg par jour
  • Forte consommation : plus de 400mg par jour

Références
Bruce M.S. et al. British Journal of Clinical Pharmacology,22: 81-87. 1986.
Lecos C. The latest caffeine scorecard. FDA Consumer, mars 1984.
Stavric B. et al. Variability in caffeine consumption from coffee and tea: possible significance for epidemiological studies. Fd Chem Toxic 26(2):111-118. 1988.

RÉSUMÉ DES EFFETS PHYSIOLOGIQUES DE LA CAFÉINE
La caféine absorbée dans une tasse de café, de thé ou un verre de boisson au cola est rapidement distribuée dans l'organisme. De nature similaire aux substances normalement présentes dans les tissus, la caféine peut avoir une influence sur tous les systèmes de l'organisme : nerveux, cardiovasculaire, respiratoire, etc. Toutefois, la caféine ne s'accumule pas dans l'organisme et ses effets sont de courte durée. Que ses effets soient importants ou non du point de vue physiologique (voire perceptibles) dépend de plusieurs facteurs. Chacun réagit différemment à la caféine. Par exemple, elle peut séjourner dans l'organisme des femmes enceintes trois fois plus longtemps que chez les autres adultes, alors que les fumeurs l'éliminent deux fois plus rapidement que les non fumeurs. Cela explique en partie pourquoi les femmes sont souvent plus sensibles au café dans les dernières semaines de la grossesse ou pourquoi les gros fumeurs sont généralement de gros consommateurs de café. Certains effets de la caféine, par exemple sur le coeur et les vaisseaux sanguins, sont contradictoires et sont sans conséquence nette – alors que d'autres ne sont observés que lorsque la consommation de caféine cesse brusquement. L'organisme peut s'accoutumer à la caféine, les consommateurs réguliers étant moins sensibles à ses effets stimulants que les autres. En fait, nous avons tendance à ajuster notre consommation de caféine en fonction de notre expérience – tant de tasses de café le matin qui procurent un effet stimulant agréable – et peut-être plus de café quelques heures avant de se coucher. De tous les effets physiologiques du café, le mieux connu est celui de stimulant du système nerveux. Une ou deux tasses de café peuvent procurer une sensation d'éveil et de concentration. La caféine lutte contre la fatigue et donne un coup de fouet. Toutefois, chez les personnes sensibles, elle peut retarder le sommeil, en réduire la durée ou en altérer la qualité. la caféine a des effets divers sur l'humeur, de la stimulation agréable et la bonne humeur à l'anxiété, la nervosité et l'irritabilité, mais ces effets liés à la quantité de caféine consommée sont de courte durée. Les autres effets physiologiques de la caféine, à court terme, sont notamment une élévation de la tension artérielle, des catécholamines et de la rénine du plasma et des acides gras libres du sérum ; la production d'urine et d'acide gastrique est également stimulée. Chez les individus en bonne santé, la consommation régulière de caféine entraîne rapidement une tolérance qui en supprime les effets négatifs. La vaste majorité des preuves scientifiques et épidémiologiques amène à la conclusion que la consommation normale et régulière de boissons contenant de la caféine n'est pas associée à des maladies cardiaques ou cardiovasculaires, à des effets préjudiciables pour le foetus, à des maladies bénignes ou au cancer d'un organe quelconque. Certaines personnes souffrant d'arythmie cardiaque peuvent décider de boire du café décaféiné dans la mesure où la caféine peut précipiter des arythmies ou des contractions ventriculaires prématurées, au même titre que l'alcool, l'exercice, le stress et de nombreux médicaments.

Référence
Evaluation of Caffeine Safety, a scientific status summary by the Institute of Food
Technologists' Expert Panel on Food Safety and Nutrition, 1987. Food Technology, Institute of Food Technologists, Chicago, 41(6):105-113.Juin 1987